Matériel éducatif et MontessoriComment utiliser la méthode de Singapour en mathématiques ?

Comment utiliser la méthode de Singapour en mathématiques ?

0
(0)

La méthode de Singapour est une approche pédagogique réputée pour ses excellents résultats. Mais savez-vous qu’elle est particulièrement indiquée pour l’apprentissage des mathématiques ? Voyons comment l’appliquer concrètement dans cette matière.

Des bases solides en calcul

Selon le ministère de l’Éducation singapourien (MOE), la maîtrise des fondamentaux en calcul est capitale en mathématiques ([1]). La méthode de Singapour met donc l’accent sur la mémorisation des tables de multiplication et la pratique intensive du calcul mental et à main levée.

L’objectif ? Automatiser ces mécanismes de base pour libérer les ressources cognitives des élèves lors de la résolution de problèmes complexes ([2]). Car qui dit automatisation, dit rapidité et efficacité accrues.

Une progression par étapes

Les concepts mathématiques sont introduits de manière progressive dans le curriculum singapourien ([3]). Chaque nouvelle notion s’appuie sur les acquis précédents pour favoriser les connexions et l’ancrage mémoriel.

Concrètement, on part de l’observation et la manipulation d’objets concrets. Puis on passe à une représentation imagée abstraite des quantités et des opérations. Ce n’est que dans un second temps que les symboles mathématiques sont présentés.

Des problèmes contextualisés

La méthode de Singapour insiste sur l’importance de toujours replacer les concepts mathématiques dans des contextes signifiants. Qu’il s’agisse de situations du quotidien, de problèmes inspirés du monde réel ou de liens avec les autres matières ([4]).

L’enjeu est double. D’une part, donner du sens facilite la compréhension et la mémorisation sur le long terme. D’autre part, cela permet de développer les capacités de modélisation et de résolution de problème des élèves ([5]). Des compétences essentielles, bien au-delà des mathématiques.

Un rythme personnalisé

En mathématiques comme ailleurs, il est essentiel d’avancer à son rythme ([1]). Certains élèves progressent plus vite que d’autres. La méthode de Singapour en tient compte via des activités et des défis adaptés au niveau de chacun ([6]).

Ainsi, l’enseignant peut consacrer plus de temps aux élèves en difficulté, tout en permettant aux plus rapides d’approfondir leurs connaissances. De quoi à la fois lutter contre le décrochage scolaire et encourager l’excellence.

Cette approche permet aux enseignants de s’adapter aux besoins individuels de chaque élève, en offrant un soutien supplémentaire à ceux qui rencontrent des difficultés et en proposant des défis supplémentaires à ceux qui sont prêts à aller plus loin. En fin de compte, un rythme personnalisé favorise un environnement d’apprentissage inclusif et stimulant, où chaque élève a la possibilité de réaliser son potentiel. C’est une approche qui valorise la diversité des rythmes d’apprentissage et reconnaît que chaque élève a le potentiel de réussir.

La méthode de Singapour, une approche gagnante en mathématiques

Les élèves de Singapour affichent des performances exceptionnelles en mathématiques ([7]). Cette réussite est largement due à leur méthodologie d’enseignement distincte. La méthode de Singapour, qui met l’accent sur les compétences fondamentales et adopte une pédagogie différenciée, produit des résultats impressionnants.

Cette approche offre une source d’inspiration pour les enseignants du monde entier. En adaptant certains de ses principes à leur contexte et à leur culture locale, ils ont la possibilité de dynamiser l’enseignement des mathématiques. C’est à nous, en tant que pédagogues innovants, de tirer parti de cette méthode efficace pour le plus grand bénéfice de nos élèves !

La méthode de Singapour pour les nuls

Sources

[1] Ministry of Education, Singapore. Mathematics Syllabus – Primary.
[2] Yeap Ban Har (2016). *Singapore Maths Pedagogies for the Gifted Learner*.
[3] Ginsburg et al. (2005). *What the United States Can Learn From Singapore’s World-Class Mathematics System*.
[4] Leong et al. (2015). *Mathematics Education: Through the Lens of Singapore*.
[5] Foy et al. (2019). *Singapore MathWorks: número sense, problem solving, model drawing, and more*.
[6] Toh et al. (2018). *Singapore Math Practice, Level 5B, Grade 6*.
[7] OECD (2019). PISA 2018 Results.

Avez-vous trouvé cet article utile et intéressant ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Avez-vous trouvé cet article interessant ?

Suivez nous :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Derniers articles