Matériel éducatif et MontessoriMadeleine Brès: Première Femme Médecin en France

Madeleine Brès: Première Femme Médecin en France

0
(0)

Madeleine Brès, née Madeleine Alexandrine Gebelin le 26 novembre 1842 à Bouillargues, dans le Gard, et décédée le 30 novembre 1921 à Montrouge, est une femme médecin française. Elle est la première femme de nationalité française à accéder aux études de médecine en 1868, mais sans avoir le droit d’accéder aux concours.

Parcours et Accomplissements

L’Accès à la Faculté

Au XIXe siècle, en France, il n’existait pas d’obstacle légal explicite interdisant l’accession des femmes à la médecine. Cependant, les mœurs de l’époque constituaient une barrière implicite. Madeleine Brès a surmonté ces obstacles pour poursuivre sa passion pour la médecine.

Le Doctorat en Médecine

En 1875, Madeleine Brès obtient son doctorat en médecine. Sa thèse traite de la composition du lait maternel et reçoit la mention « extrêmement bien ». Elle exerce ensuite en puériculture, prodiguant des conseils à une clientèle privée et aux crèches municipales. En 1885, elle finance même la création d’une crèche gratuite.

Héritage et Reconnaissance

Madeleine Brès a ouvert la voie aux femmes dans le domaine de la médecine. Son courage et sa détermination ont laissé une empreinte indélébile. Elle est un exemple inspirant pour les générations futures.

La vie de Madeleine Brès

Madeleine Brès est née dans une famille modeste. Elle a reçu une éducation de base avant de se marier à l’âge de 15 ans. Après avoir été abandonnée par son mari, à l’âge de 22 ans, elle a décidé d’entreprendre des études de médecine. Malgré l’opposition du doyen de la Faculté de médecine de Paris, Charles-Adolphe Wurtz, elle a passé les deux baccalauréats. Elle est devenue stagiaire malgré l’opposition du nouveau doyen Vulpian qui s’opposait à la mixité des cours.

En 1875, à l’âge de 33 ans, elle a été la première femme française à soutenir sa thèse de doctorat “De la mamelle et l’allaitement” dont le contenu a été jugé original et très précieux d’un point de vue médical.

Quelles étaient les réactions de ses pairs face à sa réussite?

Les réactions des pairs de Madeleine Brès face à sa réussite étaient mitigées. Bien qu’elle ait été soutenue par certains, elle a également rencontré une forte opposition.

Le doyen de la Faculté de médecine de Paris, Charles-Adolphe Wurtz, a d’abord tenté de la dissuader de poursuivre ses études de médecine en lui demandant de passer les deux baccalauréats. Cependant, après avoir réussi ces examens, il a été surpris par sa ténacité et a finalement accepté sa candidature.

Le nouveau doyen, Vulpian, s’est opposé à la mixité des cours et a tenté de l’empêcher de devenir stagiaire. Malgré cela, Madeleine Brès a réussi à obtenir ce poste et a même remplacé un interne à l’Hôpital de la Pitié pendant le siège de 1870 et la Commune.

Lorsqu’elle a soutenu sa thèse de doctorat, le directeur du jury, le doyen Wurtz, a déclaré :

« Votre thèse restera dans nos archives comme ouvrage scientifique, et permettez-moi de vous féliciter de la délicatesse que vous avez apportée dans le choix de votre sujet. Votre rôle devra se borner à la guérison des maladies des femmes et des enfants, et je vous félicite de l’avoir si bien compris. »

Cette déclaration montre que, bien qu’elle ait été reconnue pour son travail, on s’attendait à ce qu’elle limite sa pratique à certaines spécialités.

La Journée Internationale des Droits des Femmes expliquée aux enfants !

Quelles étaient les réactions du grand public à l’époque?

Les réactions du grand public face à la réussite de Madeleine Brès étaient diverses et reflétaient les attitudes de l’époque.

À cette époque, la société était largement dominée par les hommes, et l’idée qu’une femme puisse exercer la médecine était considérée comme inhabituelle, voire choquante pour certains. Cependant, Madeleine Brès a également reçu le soutien du public.

Par exemple, l’impératrice Eugénie a soutenu sa candidature et a exprimé le souhait que d’autres femmes suivent son exemple.

Malgré les obstacles et les préjugés, Madeleine Brès a réussi à surmonter ces défis et à ouvrir la voie aux femmes dans le domaine de la médecine.

Sa détermination et son courage ont été reconnus et célébrés par de nombreuses personnes, et elle est aujourd’hui considérée comme une pionnière et une source d’inspiration pour les femmes dans le domaine de la médecine.

Héritage et Reconnaissance

Madeleine Brès a ouvert la voie aux femmes dans le domaine de la médecine. Son courage et sa détermination ont laissé une empreinte indélébile. Elle est un exemple inspirant pour les générations futures.

Maria Montessori: la pionnière de l’éducation moderne

Avez-vous trouvé cet article utile et intéressant ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Avez-vous trouvé cet article interessant ?

Suivez nous :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Derniers articles