Figurines et animauxComprendre les animaux à sang froid : un guide complet

Comprendre les animaux à sang froid : un guide complet

0
(0)

Les animaux à sang froid, souvent appelés « poïkilothermes », sont des créatures fascinantes qui peuplent notre planète depuis des millions d’années. Contrairement aux animaux à sang chaud, ou homéothermes, qui régulent leur température corporelle de manière interne, les poïkilothermes dépendent de sources de chaleur externes pour maintenir leur température. Il est important de noter que le terme « poïkilotherme » ne fait pas référence à la température du sang, mais à la température corporelle globale de l’animal. Dans cet article, nous allons plonger dans le monde captivant des animaux à sang froid et découvrir leurs caractéristiques uniques, leur adaptation à l’environnement et les différents types de poïkilothermes qui existent.

Qu’est-ce qu’un animal à sang froid ?

Le terme « sang froid » peut prêter à confusion. Il ne fait pas référence à la température réelle du sang de ces animaux. En réalité, les animaux à sang froid ont une température corporelle qui varie en fonction de leur environnement.

Quand la température ambiante est basse, leur métabolisme ralentit. Ils deviennent moins actifs. À l’inverse, lorsque la température augmente, leur métabolisme s’accélère. Ils peuvent alors entreprendre leurs activités quotidiennes, comme chasser ou se reproduire.

Caractéristiques des animaux à sang froid

Les poïkilothermes ont une particularité remarquable. Ils peuvent survivre avec peu de nourriture. Leur métabolisme lent leur permet de conserver leur énergie. Ils peuvent survivre pendant de longues périodes sans manger.

C’est pourquoi il n’est pas rare de voir des reptiles ou des amphibiens se prélasser au soleil pendant des heures. Ils réchauffent ainsi leur corps et augmentent leur métabolisme.

Les animaux à sang froid sont également capables de tolérer une large gamme de températures. Ils ont une préférence pour certaines plages de températures. Cependant, ils peuvent survivre dans des environnements variés, allant des déserts arides aux forêts tropicales humides en passant par les eaux glacées des pôles.

Différents types d’animaux à sang froid

Il existe une grande diversité d’animaux à sang froid. On peut les classer en quatre groupes principaux : les reptiles, les amphibiens, les poissons et certains invertébrés.

Les reptiles

Parmi les reptiles, on trouve les serpents, les lézards, les tortues et les crocodiles. Ces animaux sont recouverts d’écailles. Ils sont généralement ovipares, c’est-à-dire qu’ils pondent des œufs.

Caractéristiques des serpents

Les serpents sont connus pour leur capacité à ingérer des proies entières, parfois plus grosses que leur propre tête. Ils ont une mâchoire détachable.

Les amphibiens

Animaux ç sang frois, les grenouilles et amphibiens

Les amphibiens, comme les grenouilles et les salamandres, sont des animaux à sang froid qui possèdent une peau perméable. Celle-ci leur permet de respirer et d’absorber l’eau. C’est particulièrement utile pour les espèces aquatiques.

Capacité de camouflage et de communication

Les amphibiens sont aussi connus pour leur capacité à changer de couleur. Ils peuvent se camoufler ou communiquer avec leurs congénères.

Les poissons

Requin maintenant une température corporelle supérieure à celle de l'eau grâce à un système de circulation sanguine particulier, exemple de poisson à sang froid

Les poissons sont également des animaux à sang froid, bien qu’ils vivent dans un environnement aquatique. Leur température corporelle est donc directement liée à celle de l’eau dans laquelle ils évoluent.

Cas particuliers des thons et des requins

Certains poissons, comme les thons et les requins, sont capables de maintenir une température corporelle supérieure à celle de l’eau. Ils ont un système de circulation sanguine particulier.

Les invertébrés

Enfin, de nombreux invertébrés, comme les insectes et les arachnides, sont aussi des poïkilothermes.

Le cas des insectes

Cependant, il est important de noter que les insectes ne possèdent pas de sang à proprement parler. Ils ont un liquide appelé hémolymphe qui baigne leurs organes internes. Bien que n’étant pas « à sang froid » au sens strict, les insectes sont bien des poïkilothermes. Leur température corporelle varie en fonction de la température ambiante.

Stratégies d’adaptation des invertébrés

Ils ont développé des stratégies d’adaptation uniques, comme la capacité de rentrer en diapause pendant l’hiver ou de migrer vers des zones plus chaudes.

Exemples d’animaux à sang froid et leur thermorégulation

Voici une liste de 15 animaux à sang froid et leurs particularités en termes de thermorégulation :

  1. Lézard : ectotherme et héliotherme, il se chauffe au soleil pour réguler sa température.
  2. Serpent : ectotherme, il se love sur lui-même pour conserver sa chaleur corporelle.
  3. Tortue : ectotherme, elle se chauffe au soleil et se rafraîchit dans l’eau.
  4. Crocodile : ectotherme, il se chauffe au soleil et régule sa température en ouvrant ou fermant sa gueule.
  5. Grenouille : ectotherme, elle absorbe la chaleur de son environnement par sa peau perméable.
  6. Salamandre : ectotherme, elle régule sa température en se déplaçant entre les zones chaudes et froides de son habitat.
  7. Requin : ectotherme, mais certaines espèces peuvent maintenir une température corporelle supérieure à celle de l’eau grâce à un système de circulation sanguine particulier.
  8. Thon : ectotherme, mais capable de maintenir une température corporelle supérieure à celle de l’eau grâce à un système de circulation sanguine particulier.
  9. Papillon : ectotherme, il se chauffe au soleil en étalant ses ailes.
  10. Abeille : endotherme et ectotherme, elle peut générer de la chaleur grâce au frémissement de ses muscles thoraciques, mais dépend également de la température extérieure.
  11. Fourmi : ectotherme, elle régule sa température en se déplaçant entre les zones chaudes et froides de son habitat.
  12. Escargot : ectotherme, il se protège des températures extrêmes en se retirant dans sa coquille.
  13. Méduse : ectotherme, sa température corporelle est directement liée à celle de l’eau qui l’entoure.
  14. Étoile de mer : ectotherme, sa température corporelle est directement liée à celle de l’eau qui l’entoure.
  15. Ver de terre : ectotherme, il régule sa température en s’enfonçant dans le sol pour échapper aux températures extrêmes.

Qui sont les poïkilothermes ?

Les poïkilothermes sont des animaux dont la température corporelle varie en fonction de la température ambiante. Ils sont souvent appelés « animaux à sang froid », bien que ce terme soit moins précis. Les poïkilothermes regroupent une grande variété d’espèces animales, notamment :

  1. Les reptiles : lézards, serpents, tortues, crocodiles, etc.
  2. Les amphibiens : grenouilles, crapauds, salamandres, tritons, etc.
  3. Les poissons : requins, thons, carpes, poissons tropicaux, etc.
  4. La plupart des invertébrés : insectes, arachnides, crustacés, mollusques, vers, etc.

Différences avec les homéothermes

Contrairement aux homéothermes (animaux à sang chaud) qui maintiennent une température corporelle constante grâce à leur métabolisme interne, les poïkilothermes dépendent de sources de chaleur externes pour réguler leur température.

Stratégies de régulation thermique

Ils utilisent diverses stratégies pour se réchauffer ou se refroidir, comme se prélasser au soleil (héliothermes), se réfugier dans des endroits frais, ou encore ajuster leur comportement en fonction des conditions environnementales.

Cas particuliers

ours qui sort de l'hivernation hibernation

Il est important de noter que la distinction entre poïkilothermes et homéothermes n’est pas toujours nette. Certains animaux, comme les abeilles, peuvent présenter des caractéristiques des deux groupes.

De plus, certains mammifères et oiseaux, généralement homéothermes, peuvent voir leur température corporelle varier de façon significative dans certaines conditions, comme lors de l’hibernation.

Comment les animaux à sang froid s’adaptent-ils à leur environnement ?

Adaptations développées au fil de l’évolution

Au fil de l’évolution, les animaux à sang froid ont développé une multitude d’adaptations pour survivre dans leur environnement.

La mue chez les reptiles

Serpent lové sur lui-même pour conserver sa chaleur corporelle, exemple de reptile à sang froid (ectotherme)

Les reptiles, par exemple, ont la capacité de muer. Ils changent de peau. Ce processus leur permet de se débarrasser des parasites et de réguler leur température corporelle.

La peau perméable des amphibiens

Les amphibiens, quant à eux, ont une peau perméable. Elle leur permet de respirer et d’absorber l’oxygène de l’eau. Cette adaptation est particulièrement utile pour les espèces aquatiques. Elles peuvent ainsi rester sous l’eau pendant de longues périodes.

Comportements spécifiques de régulation thermique

Modification de la couleur de peau chez les lézards

Certains animaux à sang froid ont également développé des comportements spécifiques pour réguler leur température. Les lézards, par exemple, peuvent modifier la couleur de leur peau. Ils absorbent ainsi plus ou moins de chaleur selon leurs besoins.

Enroulement chez les serpents

D’autres, comme les serpents, se lovent sur eux-mêmes. Ils conservent leur chaleur corporelle pendant les périodes froides.

Stratégies des insectes

Déplacement entre zones ensoleillées et ombragées

Les insectes, bien que n’ayant pas de sang, utilisent diverses stratégies comportementales et physiologiques pour maintenir une température corporelle optimale. Ils peuvent se déplacer entre les zones ensoleillées et ombragées.

Génération de chaleur par frémissement des muscles thoraciques

Ils peuvent aussi générer de la chaleur grâce au frémissement de leurs muscles thoraciques, comme chez les abeilles.

Classification des animaux en fonction de leur régulation thermique

Limites des appellations « à sang chaud » et « à sang froid »

Les appellations, animaux « à sang chaud » (les mammifères et les oiseaux) et « à sang froid » (tous les autres animaux) sont familières. Cependant, elles sont insuffisantes pour classer les animaux en fonction de leur régulation thermique.

Poïkilothermes et homéothermes

Les termes poïkilothermes (animaux à température variable) et homéothermes (animaux à température constante) sont plus acceptables. Mais ils souffrent également d’une certaine imprécision.

L’exemple du poisson des profondeurs

Prenons l’exemple d’un poisson des profondeurs qui passe sa vie dans une eau à température constante. Sa température corporelle ne varie pas. On devrait donc le classer parmi les homéothermes. Or ce terme est réservé aux oiseaux et aux mammifères.

Les hétérothermes

Certains d’entre eux, durant leurs périodes d’hibernation, ont une température corporelle qui peut s’abaisser à quelques degrés seulement au-dessus de zéro. Elle suit alors les variations du milieu ambiant. On utilise le qualificatif « hétérothermes » pour décrire les animaux qui, à certaines périodes de leur vie, ont une température corporelle élevée et constante, et qui, à d’autres, se comportent comme des poïkilothermes.

Métabolisme et régulation thermique

Les homéothermes ont un métabolisme élevé. Ils maintiennent leur température constante lorsque la température externe diminue. Les poïkilothermes, eux, se refroidissent et deviennent de moins en moins actifs.

Le cas du lézard

Il y a certes des exceptions, comme le lézard qui, en se chauffant au soleil, peut avoir une température corporelle très supérieure à celle de l’air ambiant.

Endothermes, ectothermes et héliothermes

Ces deux cas diffèrent toutefois. Dans le premier cas, la source de chaleur est interne. Elle est liée au métabolisme de l’animal. On dit que l’animal est endotherme. Dans le second cas, la source de chaleur est externe. L’animal est alors dit ectotherme. Lorsque la chaleur provient du soleil, on peut parler d’animal héliotherme.

Recoupement des catégories

Dans une certaine mesure, les catégories « animal à sang froid », poïkilotherme et ectotherme, se recoupent largement. C’est aussi le cas pour les catégories « animal à sang chaud », homéotherme et endotherme. Ces termes ne sont toutefois pas réellement synonymes. Leur recouvrement n’est pas total.

Cas particuliers

Certains animaux ont un comportement qui ne permet pas de les placer si simplement dans l’une ou l’autre de ces catégories.

Conclusion

Les animaux à sang froid sont des créatures extraordinaires. Ils ont su s’adapter à une grande variété d’environnements grâce à des caractéristiques uniques. Des reptiles aux amphibiens en passant par les poissons et certains invertébrés, les poïkilothermes présentent une diversité fascinante. Ils jouent un rôle crucial dans les écosystèmes du monde entier.

Avez-vous trouvé cet article utile et intéressant ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Avez-vous trouvé cet article interessant ?

Suivez nous :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Derniers articles